Les Éditions Jourdan

  • Les Éditions Jourdan - Livre Paris 2017
    Les Éditions Jourdan

    24 mars 2017


    Le Livre pour recréer un lien


    Ce n’est pas nouveau, le livre est une passerelle, un médiateur, un pont suspendu qui parle à son lecteur.

    Plusieurs études ont démontré l’effet bénéfique de la lecture sur le cerveau. Les romans permettent de construire l’empathie, la projection de divers possibles au travers des héros et cela sans risque, puisque le lecteur reste à l’abri de son imaginaire. La fiction permet ainsi d’appréhender l’élaboration de situations complexes.

    Aimer lire des ouvrages historiques permet de se replonger dans une époque disparue avec le recul nécessaire pour en aborder la vision à 360 degrés. Pour certains mordus de biographies historiques, aller à la rencontre d’un personnage célèbre, c’est souvent renouer avec une part enfouie de l’enfance, quand on s’est imaginé pirate ou tireur d’élite, reine ou cousette. Et certains lecteurs s’autorisent à réorganiser leur propre histoire dans une « identité narrative » chère à Paul Ricoeur : celle qui permet à chacun de se situer dans sa propre histoire. Remettre de la perspective là où parfois subsistent des coins d’ombre ou de souffrance.

    Et pour ceux qui se plongent dans les ouvrages d’actualité, les essais ou même les autobiographies, c’est souvent la recherche de compréhension du monde qui les entraine, comprendre, décortiquer, s’approprier un monde qui va vite et que les médias, en continu, transforment en une scène tragique et tournante. Un évènement, un fait de société, une guerre ne survivent pas plus de 24 heures dans l’ogre médiatique. Un livre s’autorise le temps de la réflexion, de ces phrases surlignées, de ces annotations qui, en marge, survivront comme des galets endormis pour jalonner la compréhension du monde.

    D’histoires de l’Histoire dans les collections Jourdan, ou d’histoires d’hommes et de femmes qui font l’actualité dans les collections la Boîte à Pandore, revient comme une vague bienveillante et formatrice une phrase prononcée il y plus de 2 500 ans par Socrate et gravée sur le fronton du temple d’Apollon à Delphes : « Connais-toi toi-même ».

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici