article-1

Sylvie Chabroux

Découvrez la Scène Jeunesse avec sa programmatrice, Sylvie Chabroux


Pouvez-vous vous présenter ?

Je travaille dans le secteur de l’édition depuis 20 ans où je me suis spécialisée en littérature jeunesse et bande dessinée. Je suis indépendante et je jongle avec des missions d’attachée de presse, d’éditrice et de programmatrice. Depuis l’année dernière, je suis en charge de la programmation jeunesse de Livre Paris, ce qui signifie que j’élabore les rendez-vous des deux espaces : la scène et l’atelier. Je tente d’y représenter la production de l’édition jeunesse, avec l’accent mis sur l’actualité éditoriale des derniers mois, et d’y alterner des séquences pour des âges allant de 3 ans à 15 ans. Enfin, je participe à l’élaboration de la scénographie de l’espace en proposant un thème ou une ambiance et en travaillant sur les besoins de la scène que je souhaite la plus proche d’un petit théâtre fermé pour que les enfants profitent pleinement des spectacles. Pour moi, le contenu de la programmation et le lieu où elle s’y déploie, doivent s’harmoniser et refléter une cohérence entre les deux.

La scène jeunesse propose de nombreux format d’intervention : spectacles, ateliers, conférences, jeux et débats. Pourquoi une telle diversité ?

La diversité des formats permet d’alterner les moments d’écoute et participatifs, les publics visés (maternelles, élémentaires, collégiens) et la durée des rendez-vous —certains s’élaborent sur une heure (Lire en scène, Dessin en scène, les ateliers, les grands jeux, De la page à l’écran), d’autres sur une demi-heure (Journal de l’info, Jeu de l’info, Questions-Réponses). Cela donne une modulation et un rythme à la journée et stimule la curiosité des visiteurs.

Lire en scène et À l’heure russe, par exemple, mettent le jeune lecteur en situation d’écoute pour mieux recevoir un texte littéraire ou une langue étrangère ; Dessin en scène offre la possibilité d’observer le geste du dessinateur tandis que Le Journal de l’info, réalisé par le P’tit Libé, donne à comprendre l’actualité en direct.

Les jeux (Harry Potter, Les Légendaires, Jeu de l’info) ou la séquence Questions/réponses, qui demande une préparation en classe sur un sujet défini (L’égalité fille-garçon, Qu’est-ce que l’intelligence) avec restitution des réponses sur la scène, jouent sur la participation des enfants et sur le collectif, tout comme les ateliers qui privilégient la manipulation, le faire ou la réflexion en petit groupe. Les trois Matches littéraires organisés sur trois jours valorisent le travail remarquable de critiques en herbe qui monteront sur scène débattre de l’actualité éditoriale de janvier à mars. Une programmation jeunesse se doit de refléter la richesse de la production littéraire, de mettre en lumière le pays invité d’honneur et de jouer sur la position du visiteur, tour à tour spectateur et acteur.

La programmation questionne l’actualité, évoque la philosophie et s’interroge sur les problématiques sociétales comme le réchauffement climatique. Comment avez-vous rendu ces thématiques accessibles à l’enfant ?

Avec l’équipe de journalistes du P’tit Libé, qui s’adresse particulièrement aux enfants de 7 à 12 ans, nous avons conçu trois formats pour aborder l’information : un Journal en direct le vendredi et le lundi sur deux sujets d’actualité (les élections en Russie et Mai 68), un jeu le week-end pour tester ses connaissances sur la politique, l’environnement, la société, l’économie, la culture,… et deux ateliers pour comprendre comment se fabrique l’information.
La philosophie s’est invitée naturellement sur l’espace jeunesse autour de deux ateliers :
- un pour les 8-10 ans avec Edwige Chirouter qui à travers un sujet et un choix de livres va permettre aux enfants de développer leur langage et leur vocabulaire, d’apprendre à argumenter, à débattre, à penser, à respecter la parole de l’autre et à s’écouter
- et un autre pour les 11-14 ans avec Claire Marin sur la question Qu’allons-nous devenir, la technique et l’homme de demain (collection Chouette penser, Gallimard Jeunesse).

Quel est l’événement programmé dont vous êtes la plus fière ?
Difficile à dire car ils sont suffisamment différents pour m’apporter chacun une très grande satisfaction. Je dirais toutefois ceux qui impliquent des enfants, et tout particulièrement le Match Littéraire mis en place avec deux classes de CM2 qui vont lire pendant les vacances de février cinq titres choisis par nos soins et désigneront quatre élèves pour monter sur scène en débattre. Je suis éblouie par l’appétit de lecture de ces jeunes gens, par leur aisance, leur argumentation. Cela me réjouit plus que tout.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici